quercy Lot et Tarn et Garonne cahors photos

Nos nouveaux voisins dans le Lot - acheter une maison


Les sentiers parfois se croisent

Une ruine (suite 2)

Kader, immédiatement pragmatique, me demandait :
- Ça coûte combien, ce genre de maison en restaurant ?...
- Quand les anglais achetaient tout, le propriétaire en aurait demandé 250 000 euros. Maintenant, il sera content d’en obtenir 180 000. Et s’il est pressé, tu peux l’avoir à 150, peut-être même un peu moins !
- Tu es sûr ? Tu n’oublies pas un zéro ?
- 150 000 ça te semble peu !
- Quand comme moi on travaille depuis ses 6 ans... et tu sais j’ai souvent gagné au loto, au banco, enfin à tous ces jeux de hasard... Je suis né sous une bonne étoile !

Nadège est intervenue :
- Alors, ça se passe vraiment comme ça ! Quelqu’un a un bulletin gagnant et un petit truand lui rachète en lui offrant 10 ou 20% en plus. Le buraliste touche sa commission de mise en contact. C’est la technique du blanchiment de l’argent de la drogue ?
- Mon amour... je ne t’ai jamais juré avoir été un ange. Mais là... j’achète cette maison, on la retape comme deux bourgeois, et on y vit tranquilles, tu arrêtes la pilule et on repeuple le coin.
- D’abord, j’ai parlé la première d’acheter cet endroit... et ça me dérangerait de vivre sous un toit acheté avec l’argent de la drogue et du bisness.
- Attends, mon à-valoir suffit ! Allez, moitié - moitié ! OK ?
Nadège hésitait.
- OK !

J’ignore encore ses pensées durant cette hésitation. A-t-elle mémorisé ses économies ? La difficulté probable à dénicher un travail dans la région pour rembourser un prêt ? A-t-elle finalement considéré que l’essentiel était d’avoir une raison de vivre loin du 9-3 ? Que de toute manière Kader y retournerait et s’y ferait rapidement liquider ?

- Bonjour à nos nouveaux voisins !
- Vous habitez à des kilomètres !
- Par le sentier derrière votre nouvelle propriété, disons qu’un kilomètre et demi nous sépare. C’est être voisin, par ici !
- On a marché durant des heures !
- Les sentiers parfois se croisent, se rejoignent. Un jour vous les connaîtrez aussi bien que moi, et donc mieux qu’Amina, si vous devenez vraiment lotois.
- Quand mon fils sera là, on va marcher.
- Tu m’avais déjà promis ça en 2010, il a été avec nous durant un an et on n’a rien fait.
- Encore des reproches !
- Juste la réalité.
Même devant des invités, nous ne pouvions éviter de nous disputer. « Un couple se forme, l’autre agonise » j’ai simplement pensé.

- Ça se passe comment, pour acheter une maison ?
- Propriétaire, notaire. 150 habitants seulement au village mais un notaire, donc la vente s’effectuera sûrement chez lui. Sauf si le propriétaire est très fâché avec ce notable parfois peu scrupuleux sur la nécessaire honnêteté de sa charge.
Je leur racontais la manière dont il avait essayé de m’arnaquer près de trois cents euros, des francs à l’époque, deux mille.

La première fois que nous y étions passés, Amina et moi, j’avais photographié le numéro noté sous « propriétaire (achat sans intermédiaire). » Il restait lisible. Kader l’appela immédiatement. 180 000 euros. L’écrivain Kader Terns ne discuta pas le prix, il était pressé, devait retourner à Paris pour enregistrer une émission sur Canal+... Il devrait déjà être dans le train, prendrait un taxi... Car il était tombé amoureux du coin...

"Un Amour béton" publié par Stéphane Ternoise en mai 2013. Roman.



commentaires possibles, exprimez-vous



Voir sujet précédent du forum
proposer un nouveau sujet en respectant le thème du site.



disparition des villages
Les villages doivent disparaître !, pour comprendre NOTRE DEPARTEMENT... un essai indépendant de Stéphane Ternoise

Sous-titré : Communes nouvelles 2015 ou fin de la ruralité.

INFORMATIONS
Les villages doivent disparaître !
Acheter
Les villages doivent disparaître !
Vivre dans le Quercy... La chanson...
La chaîne Youtube Numéro 1 du Quercy... Abonnement gratuit :